Les bitcoins monopolisent peut-être tous les projecteurs ces derniers temps, mais nous ne pouvons pas ignorer certains des altcoins concurrents plus petits qui appellent également la maison de la crypto spatiale.

L’un de ces altcoins est l’Ethereum, la deuxième plus grande monnaie cryptographique en termes de capitalisation boursière et le concurrent numéro un de bitcoin. Au moment où nous écrivons ces lignes, Ethereum a atteint un nouveau record de plus de 1900 dollars par unité, et l’actif semble être sur un sérieux coup.

Ethereum a connu un essor sans précédent

Les bitcoins qui se portent bien sont généralement une bonne nouvelle pour leurs cousins crypto concurrents. Lorsque la CTB atteint des sommets, les autres suivent généralement, et tout comme le bitcoin a constamment augmenté au cours des six derniers mois, Ethereum a fait de même. La monnaie a augmenté de plus de 160 % depuis le début de l’année, battant ainsi le Crypto Code de plus du double de son taux de 78 %.

Jehan Chu – co-fondateur de la société de capital-risque Kenetic Capital – l’a expliqué dans une récente interview:

La fronde à l’éther est en marche, la pièce numéro deux semble bon marché et prête à bondir par rapport au niveau de 52 000 dollars de bitcoin.

Alors que le bitcoin fonctionne principalement comme une monnaie cryptographique, Ethereum a apporté plusieurs facteurs supplémentaires à la table grâce à son réseau de chaînes de blocs. Il s’agit généralement du système le plus attrayant pour ceux qui cherchent à développer des applications décentralisées (dapps) ou de nouvelles pièces, compte tenu de ses capacités de contrats intelligents.

Ethereum a rencontré de sérieux problèmes en raison de sa popularité. Le volume de trafic s’est avéré difficile à gérer pour le réseau Ethereum, ce qui a entraîné, entre autres, des temps de transaction lents et des frais de gaz élevés. Son co-créateur, Vitalik Buterin, a même fait remarquer qu’Ethereum manquait d’évolutivité. Cependant, le dévoilement d’Ethereum 2.0 l’année dernière devrait remettre la monnaie sur les rails.

Chu ajoute:

Malgré les plaintes en cours concernant les frais de réseau d’Ethereum, il reste la destination privilégiée pour toutes les applications de la chaîne d’approvisionnement.

Ethereum se porte si bien en termes de prix que le développeur de puces Nvidia met en place une nouvelle série de semi-conducteurs spécialement conçus pour exploiter la deuxième plus grande forme de crypto au monde. Connues sous le nom de CMP – ou cryptocurrency mining processor – les cartes devraient être mises en vente en mars prochain, selon une récente déclaration de la société.

Matt Wuebbling – responsable du marketing GeForce chez Nvidia – a commenté dans un article de blog:

Les produits CMP – qui ne font pas de graphiques – sont vendus par des partenaires autorisés et optimisés pour la meilleure performance et efficacité minière.

De plus, la société dévoile également une nouvelle addition à sa série de cartes graphiques de jeux, connue sous le nom de RTX 3060. À ce stade, la carte subit encore des modifications spécifiques et ne sera probablement pas prête avant le second semestre de l’année, bien que les clients soient déjà engagés dans la précommande du produit.

Le fabricant de cartes est très intéressé

a déclaré Nvidia:

Les pilotes logiciels RTX 3060 sont conçus pour détecter des attributs spécifiques de l’algorithme d’extraction de devises cryptographiques Ethereum.

IOTA develops its own oracles for real-time data in smart contracts

The IOTA Foundation is preparing to launch so-called Oracles to feed real-time data into smart contracts on the Tangle network.

The IOTA Foundation plans to introduce so-called Oracles to Profit Secret feed real-time data into smart contracts on the Tangle network, according to an official blog post on 8 February.

Tangle offers advantages

Unlike many blockchain oracles, the Tangle offers a number of advantages with IOTA Oracles, such as free transactions and near real-time settlement, it said. The data used by IOTA Oracles does not come from external data sources or intermediary parties for transmission, but is written directly to the IOTA Tangle by its issuers.

The IOTA Foundation demonstrates how the IOTA Oracles work in a short video. In it, an example is used to show a so-called First Party Oracle, which receives a price feed for digital assets from Kaiko and streams it to the IOTA Tangle.

„Once transmitted, applications can use Kaiko’s enterprise-grade crypto-asset market data and incorporate it into any decentralised application such as an Automated Market Maker (AMM), a lending platform or a synthetic asset exchange on the IOTA Tangle,“ IOTA explains.

IOTA leaves behind multi-year downtrend

The news on IOTA Oracle’s and other advances also seems to be boosting the price of its own cryptocurrency MIOTA, which has been able to break out to the upside after bottoming out for more than two years. On 5 February, the price was still only 0.4367 US dollars, but in the past few days it has risen to 1.31 US dollars.
Coordicide moves closer

As IOTA announced on 5 February, there is now a status page for the interim version IOTA 1.5 Chrysalis. On this page, one can follow the progress up to the planned Coordicide release IOTA 2.0 in detail by means of status updates. In January, a new version of the so-called Pollen testnet for the upcoming version IOTA 2.0 was published. Pollen is the first of a total of three phases leading up to the planned Coordicide with IOTA 2.0, which will be supplemented by the two phases nectar and honey in the style of bee colonies.